Venise n'existe pas de Ana Girardot
Venise n'existe pas de Ana Girardot

press to zoom
Venise n'existe pas de Ana Girardot
Venise n'existe pas de Ana Girardot

press to zoom
Venise n'existe pas de Ana Girardot
Venise n'existe pas de Ana Girardot

press to zoom
Venise n'existe pas de Ana Girardot
Venise n'existe pas de Ana Girardot

press to zoom
1/3

Ce soir, Louise est persuadée que Charles va enfin la demander en mariage. Mais cette nuit à Venise sera très différente de celle qu’elle avait imaginée. Louise traverse le miroir de son rêve, découvre que Venise n’existe pas et se révèle à elle-même.

photo ana.jpeg

VENISE N'EXISTE PAS

FRANCE / 16'47

Synopsis

Les échos du directeur artistique

Avec son premier court, Venise n'existe pas, Ana Girardot a réussi à la fois un film ultra romantique et une critique subtile des stéréotypes du genre. Son escapade nocturne est absolument magique, pétillante, virevoltante et finalement libératrice. Avec une héroïne merveilleuse jouée Lou Lampros et un prince pas si charmant interprété par le séduisant Alexis Michalik. Un film enthousiasmant qui marque magnifiquement les débuts de cinéaste d'Ana Girardot. 

Interprètes

Lou Lampros

Alexis Michalik

Arturo Giusi

Isabel  Otero

Luigi   Secchi

Équipe

Réalisation : Ana Girardot

Scénario : Ana Girardot

Production : Francesco Melzi d'Eril, Gabriele Moratti, Matthieu Zeller, Stella Rossa Savino, Antonio Myiakawa

Image : Andrey Nuzhnyy

 

Montage : Rodolphe Fablet

Décors : Bastien Forestier

Costumes : Julien Humeau

Son : Mattia Biadene

Montage son : Jérôme Faurel

Musique :John Ferrere

La réalisatrice : 
Ana Girardot

Ana Girardot fait une première apparition au cinéma enfant dans Après l’amour de Diane Kurys avec son père Hippolyte Girardot. Mais elle fait ses vrais débuts d’actrice en 2010, dans Simon Werner a disparu... le premier long-métrage de Fabrice Gobert. La même année on la voit aussi dans Diane, femme flic, série dont sa mère Isabelle Otero est la vedette.  On la voit ensuite dans Radiostars, Cloclo et la série Les revenants  encore de Fabrice Gobert. En 2014, elle est à l’affiche du Beau monde de Julie Lopes-Curval et de La prochaine fois je viserai le cœur de Cédric Anger. En 2017, elle est à l’affiche de Ce qui nous lie de Cédric Klapisch, réalisateur qu’elle retrouve deux ans plus tard dans Deux moi. En 2020, on l’a vue au Festival dans 5e set de Quentin Reynaud. Venise n’existe pas est son premier film comme réalisatrice.