Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain

© Jérôme Prébois

press to zoom
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain

© Jérôme Prébois

press to zoom
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain

© Jérôme Prébois

press to zoom
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain
Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain

© Jérôme Prébois

press to zoom
1/3

Irène, jeune fille juive, vit l’élan de ses 19 ans à Paris, l’été 1942. Sa famille la regarde découvrir le monde, ses amitiés, son nouvel amour, sa passion du théâtre… Irène veut devenir actrice et ses journées s’enchaînent dans l’insouciance de sa jeunesse.

UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN - RÉAL.png

UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN

SÉANCE SPÉCIALE HORS COMPÉTITION / FRANCE /1H38

Synopsis

Interprètes

Rebecca Marder,

de la Comédie Française

André Marcon

Anthony Bajon

Françoise Widhoff

India Hair

Florence Viala

de la Comédie Française

Ben Attal

Cyril Metzger

Jean Chevalier

de la Comédie Française

La réalisatrice :
Sandrine Kiberlain
Les échos du directeur artistique

On pourrait dire comme dans sa chanson : "Manquait plus que ça !" Car non contente d'être l'une de nos plus grandes actrices et d'avoir réussi à se lancer dans la chanson, Sandrine Kiberlain est passée derrière la caméra pour réaliser son premier long métrage : Une jeune fille qui va bien. Et à voir ses choix, ses partis pris de réalisatrice, on peut que constater que Sandrine Kiberlain est bien une authentique cinéaste. Qui en plus n'a pas choisi la facilité en voulant faire le portrait d'Irène, une jeune comédienne juive insouciante dans la France occupée de la seconde guerre mondiale. Elle est merveilleusement interprétée par Rebecca Marder de la Comédie Française. A noter aussi la fiévreuse prestation de Ben Attal,, fils d'Ivan Attal et Charlotte Gainsbourg.

Après un passage par le Cours Florent et le Conservatoire, Sandrine Kiberlain est apparue comédienne au début des années 90 dont Les Patriotes d’Eric Rochant, qui lui vaut une nomination au César du Meilleur espoir en 1995. Récompense qu’elle remporte un an après pour En avoir (ou pas) de Laetitia Masson. L’année suivante elle reçoit le Molière de la révélation théâtrale pour Le Roman de Lulu, une pièce écrite par son père qu'elle monte avec succès. Depuis elle a tourné avec les plus grands réalisateurs français : Jacques Audiard, Benoit Jacquot, Claude Miller, Marc Fitoussi, Nicole Garcia, Maïwenn, Alain Resnais, Bruno Podalydès, Stéphane Brizé, André Téchiné ou encore Albert Dupontel, pour qui elle a joué dans 9 mois ferme, ce qui lui a valu le César de la meilleure actrice. Elle est aussi chanteuse et a sortie deux albums, Manquait plus qu’ça et Coupés bien net et carré. Et en 2016 elle a réalisé un premier court métrage : Bonne figure. Une jeune fille qui va bien est son premier long métrage.

Son : Jean-Pierre Duret

Mixage : Cyril Holtz

Montage Son : Gurwal Coic-Galla

Décors : Katia Wyszkop

Costumes : Emmanuelle Youchnovski

Musique : Marc Marder Patrick Desreumaux

Distribution : Ad vitam

Équipe

Réalisation : Sandrine Kiberlain

Scénario: Sandrine Kiberlain

Produit Par Olivier Delbosc Pauline Duhault

Image: Guillaume Schiffman

Montage : François Gédigier