Suprêmes d'Audrey Estrougo © Gianni Giardinelli
Suprêmes d'Audrey Estrougo © Gianni Giardinelli

press to zoom
Suprêmes d'Audrey Estrougo
Suprêmes d'Audrey Estrougo

press to zoom
Suprêmes d'Audrey Estrougo © Gianni Giardinelli
Suprêmes d'Audrey Estrougo © Gianni Giardinelli

press to zoom
1/2

1989. Dans les cités déshéritées du 93, une bande de copains trouve un moyen d’expression grâce au mouvement hip-hop tout juste arrivé en France. Après la danse et le graff, JoeyStarr et Kool Shen se mettent à écrire des textes de rap imprégnés par la colère qui couve dans les banlieues. Leurs rythmes enfiévrés et leurs textes révoltés ne tardent pas à galvaniser les foules et … à se heurter aux autorités. Mais peu importe, le Suprême NTM est né et avec lui le rap français fait des débuts fracassants !

SLJ2020_J6_BASSEDEF 15.jpg

SUPRÊMES

SÉANCE SPÉCIALE HORS COMPÉTITION / FRANCE /1H53

Synopsis

Interprètes

Théo Christine 

Sandor Funtek

Félix Lefebvre

César Chouraqui

François Neycken

Vini Vivarelli

Chloé Lecerf

Nathanaël Beausivoir 

Malcolm Veludo...

La réalisatrice : 
Audrey Estrougo

Autodidacte, Audrey Estrougo réalise en 2008 son premier long métrage Regarde moi, un film sur la jeunesse en banlieue, qui fera sa première au Festival de Berlin. Elle dirige ensuite la comédie musicale Toi, moi les autres, fable sociale acidulée présentée au Festival à Saint-Jean-de-Luz, qui sort en 2011. Avec la volonté de faire exister un cinéma rare et engagé, elle réalise en 2013 Une histoire banale, sans aucun financement, qui traite des lendemains du viol. En 2016 sort La taularde, huis clos dans le milieu carcéral féminin, présenté en ouverture du Festival, juste après avoir réalisé Gabriel, court métrage écrit par des lycéens de Saint-Jean-de-Luz. En 2020, elle présente au Festival son cinquième long métrage, À la folie, avant d’enchaîner avec le tournage de Suprêmes, qui retrace les débuts du groupe NTM.

Les échos du directeur artistique

Le film biographique ou biopic est devenu un genre en soi. Avec ses codes, ses passages obligés, ses références. Mais aussi ses obstacles. Trop proche de la réalité, on lui reproche son manque d'originalité, trop éloigné, son manque de rigueur. Avec Suprêmes, son film sur les débuts du groupe NTM, Audrey Estrougo s'est tiré de cet exercice brillamment en se tenant en équilibre entre ces deux pôles. Et surtout en choisissant de s'intéresser avant tout à l'histoire d'amitié entre Joeystarr et Kool Shen, les deux têtes chantantes du groupe. Si son filmage est musclé, le regard qu'elle porte sur ces deux ados qui ont rêvé plus fort, plus grand, plus loin, est tendre et bienveillant. Et l'on s'étonne à être ému, très ému même, par certaines séquences. Les deux bêtes de scène sont interprétées à la perfection, à la goute de sueur près, par Théo Christine (vu au Festival dans À la folie de la réalisatrice) et Sandor Funtek (vu lui dans K contraire). Deux stars en devenir. C'est clair !

 

Cheffe monteuse : Sophie Reine

Musique originale : Cut Killer

Distribution : Sony Pictures

Équipe

Réalisation : Audrey Estrougo.

Scénario : Audrey Estrougo et Marcia Romano. Avec la collaboration de JoeyStarr, Kool Shen & DJ S

Production : Philip Boëffard / Nord Ouest

Image : Eric Dumont - AFC

© Manuel Moutier