Regarde-moi d'Audrey Estrougo
Regarde-moi d'Audrey Estrougo

Regarde-moi d'Audrey Estrougo
Regarde-moi d'Audrey Estrougo

REGARDE MOI 3_edited
REGARDE MOI 3_edited

Regarde-moi d'Audrey Estrougo
Regarde-moi d'Audrey Estrougo

1/3

Une journée qui commence comme les autres dans la banlieue parisienne. Jo, futur joueur en formation au football club d'Arsenal, entame un footing, Yannick veut reconquérir sa belle Mélissa et Mouss aimerait concrétiser sa relation avec Daphné. 24h pour se sceller un destin. Même journée qui démarre comme les autres pour Fatimata et Julie. Sauf que Fatimata est noire que Julie est blanche, qu'elles aiment le même garçon et que les prochaines 24h les réuniront à jamais.

SUPRÊMES

SÉANCE SPÉCIALE HORS COMPÉTITION / FRANCE /1H37

Synopsis

Interprètes

Emilie de Preissac, Eye Haidara, Lili Canobbio, Paco Boublard, Jimmy Woha-Woha...

Les échos du directeur artistique

Audrey Estrougo n'a que 24 ans qu'en sort sur les écrans en 2007 son premier film Regarde-moi. Dès ses débuts, la réalisatrice fait preuve d'une grande maîtrise, "la maturité et la justesse de son regard font mouche" peut-on lire dans Première. Bien plus qu'un film de banlieue, Regarde moi parle de racisme et de condition des femmes dans la cité. Qu'elle soit HLM ou pas. Une entrée fracassante dans le cinéma.

La réalisatrice :
Audrey Estrougo

Autodidacte, Audrey Estrougo réalise en 2008 son premier long métrage Regarde moi, un film sur la jeunesse en banlieue, qui fera sa première au Festival de Berlin. Elle dirige ensuite la comédie musicale Toi, moi les autres, fable sociale acidulée présentée au Festival à Saint-Jean-de-Luz, qui sort en 2011. Avec la volonté de faire exister un cinéma rare et engagé, elle réalise en 2013 Une histoire banale, sans aucun financement, qui traite des lendemains du viol. En 2016 sort La taularde, huis clos dans le milieu carcéral féminin, présenté en ouverture du Festival, juste après avoir réalisé Gabriel, court métrage écrit par des lycéens de Saint-Jean-de-Luz. En 2020, elle présente au Festival son cinquième long métrage, À la folie, avant d’enchaîner avec le tournage de Suprêmes, qui retrace les débuts du groupe NTM.

Image : Guillaume Schiffman

Son : Madone Charpail

Montage : Marie-Pierre Renaud

Muisque : Baptiste Charvet

Distribution : Gaumont

Équipe

Réalisation : Audrey Estrougo

Scénario : Audrey Estrougo

Production : Xavier Durringer, Bruno Petit