L'ENKAS

FRANCE

Réalisation : Sarah Marx

Durée : 1h23

PREMIÈRE française

Synopsis

Après 6 mois de prison pour une petite histoire de stups, Ulysse veut s’en sortir. Il lui faut de l’argent et vite, Gabrielle sa mère dépressive est à la dérive et les factures s'accumulent. Avec son ami David , ils mettent au point un dernier coup : acheter un food truck et écouler des boissons à la Kétamine dans les raves party. Mais rien ne se passe comme prévu.

La réalisatrice

 

 

Après des études d’histoire et de géopolitique à l’Université de Paris VIII, au cours desquelles elle se lie d’amitié avec Ekoué Labitey, Sarah Marx s’oriente vers une formation de GRI (Global Reporting Initiative). Depuis toujours, témoigner, dénoncer, défendre ou simplement donner la parole à ceux qui l’ont rarement, sont au centre de ses préoccupations.

A 15 ans, pour la première fois, elle prend une caméra et interviewe ses proches pour raconter la vie de sa grand-mère qui vient de mourir. Elle s’imaginait avocate ou journaliste de presse écrite mais c’est caméra au poing qu’elle trouve son moyen d’expression. Dès lors, elle enchaine les stages en agence de presse et réalise des vidéos pop–culture. Elle se forme sur des plateaux de fiction pour approcher toutes les étapes de la mise en image. Pendant dix-huit mois aux USA, elle suit des artistes, filme des mariages avec le souci chaque fois d’être au plus proche des gens. De retour en France, elle réalise des clips de rap et parallèlement, elle écrit et réalise un court métrage,

Fatum, dont, déjà, le héros sort de prison et tente de se réinsérer…

Ce questionnement sur l’inégalité des chances, l’enfermement et l’échec de la réinsertion la conduit à la prison de Nanterre, où elle réalise un documentaire. Pendant un an, elle suit jour après jour, l’atelier de théâtre d’un groupe de huit détenus. Ce travail lui permet de s’affranchir de la forme pour s’intéresser davantage au fond.

L’EnKas est né de ce travail. C’est un engagement. Elle pense que ces hommes doivent et ont besoin de retrouver de la dignité. Aux parcours chaotiques, avec une cellule familiale fragile, ils ne sont pas nés loups, ils le sont devenus par manque d’horizon ou par l’absence de portes ouvertes.

Interprètes

Sandor Funtek, Alexis Manenti, Sandrine Bonnaire, Virginie Acariès, Stéphane Mouchabac, Laurena Thellier...

Scénario

Sarah Marx, Ekoué Labitey & Hamé Bourokba

 

Production

Ekoué Labitey & Hamé Bourokba / La Rumeur Filme

 

Coproduction

Les Films du Cercle / Orange Studio

 

Image

Yoan Cart

 

Décors

Alexis Segura

 

Costumes

Clara René

 

Son

Jean-Christophe Lion

 

Montage

Karine Prido

 

Musique

Laurent Sauvagnac / Lucien M'Baidem dit Papalu

2010 - present

2010 - present

Les échos du directeur artistique

A l'heure où l'on s'interroge sur la place des femmes dans le cinéma français, une chose est sure : celle de Sarah Marx est bien derrière la caméra. Pour L'Enkas, son formidable premier film, coécrit avec les rappeurs cinéastes Ekoué Labitey et Hamé Bourokba, elle a chois de filmer une histoire aux apparences de film noir alors qu'il s'agit en fait d'un hymne à l'amour d'un fils pour sa mère. On y retrouve avec bonheur Sandor Funtek, vu il y a quelques années au Festival dans le court métrage À peine de Vincent Cappello, et Sandrine Bonnnaire. Et on y découvre l'excellent Alexis Manenti, nerveux et affuté à l'image de L'Enkas.

PROJECTION
CINEMA LE SELECT

STAFF

NEWSLETTER

RESTEZ EN CONTACT :

29 Boulevard Victor Hugo
64500 Saint-Jean-de-Luz

Xabi Garat
05 59 85 80 81 contact@cineluz.fr

www.cineluz.fr

INFORMATIONS :

Découvrez toute l'équipe de l'organisation

RELATIONS PRESSE

Laurent Renard
  • w-facebook
  • YouTube Clean
  • Twitter Clean
  • Instagram Clean

PRESSE

VISUELS  A TELECHARGER  :

Office du Tourisme

TEL : 05 59 26 03 16

www.saint-jean-de-luz.com