La maison de Anissa Bonnefont - Compétition
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition

press to zoom
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition

press to zoom
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition

press to zoom
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition
La maison de Anissa Bonnefont - Compétition

press to zoom
1/9

Emma décide de rentrer dans une maison close berlinoise afin de découvrir et comprendre les prostituées, sujet de son nouveau roman. Tel du Gonzo- Journalisme, Emma devient l’une d’entre elles. Son expérience qui ne devait durer initialement que quelques semaines va durer deux ans. L’écriture de son livre était-elle une excuse pour qu’Emma puisse vivre un fantasme difficilement avouable dans notre société ?

De chambre en chambre, d’une fille à l’autre, le film nous entraine au cœur d’un monde "interdit".

ANISSA BONNEFONT pars Baptiste ANTIGNANI.jpg

LA MAISON

Compétition / France / 1h30

Synopsis

La réalisatrice :
Anissa Bonnefont
Interprètes

Ana Girardot, Gina Jimenez, Aure Atika, Rossy De Palma, Irma, Yves Renier, Hildegard Schroedter, Lenn Kurdrjawizki, John Robinson, Nikita Bellucci, Alexis Van Stratum, Carole Weyers, Lucas Englander, Cloé Xhauflaire, Loriane Klupsch...

Les échos du directeur artistique

En adaptant le roman La maison - sa première fiction, Anissa Bonnefont, réalisatrice du très réussi Wonder Boy (documentaire sur le créateur Olivier Rousteing) n'a pas choisi la facilité. Cette histoire d'écrivaine qui se prostitue pour écrire sur la prostitution aurait pu être glauque ou voyeuriste. Sans éviter les difficultés de son sujet et notamment ses incontournables scènes de sexe, elle réussit pourtant à s'intéresser à l'essentiel : Emma, sa personnalité, son intimité. Pour interpréter un tel personnage, il fallait une actrice généreuse autant que courageuse. Ana Girardot a tout donné et plus encore dans ce rôle qui marque un tournant dans sa carrière. Elle est aussi éblouissante que complexe. 

 

Anissa Bonnefont est née à Paris en 1984. Après des études de théâtre à New York, au Lee Strasberg Institute, elle décide de passer derrière la caméra et réalise trois courts métrages, qui connaissent un joli succès en festivals.

Elle écrit différents scénarios de longs métrages, notamment avec les réalisateurs Italiens, Paolo Sorrentino et Andrea Di Stefano. Anissa passe par la publicité et la réalisation de clips. Elle est aussi réalisatrice seconde unité sur le dernier film d’Andrea Di Stefano The Informer avec Clive Owen, Rosamund Pike et Joel Kinnaman.

Mais c’est Wonder Boy, son portrait fascinant d’Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison Balmain, qu’Anissa fait ses premiers pas au cinéma en tant que réalisatrice et productrice. Le documentaire connait un succès critique immédiat, est nommé au César du Meilleur Film Documentaire 2020 et remporte le Prix du Jury au Festival du Film de Tribeca 2020, avant d’être acheté par Netflix Monde. Elle a ensuite réalisé le documentaire Nadia, portrait fort de la joueuse de Foot du PSG, Nadia Nadim, d’origine Afghane. La Maison, adapté du roman d’Emma Becker, est son premier long métrage de fiction pour le cinéma.

Montage : Maxime Pozzi-Garcia 

Musique : Jack Bartman

Production : Clément Miserez, Matthieu Warter (Radar Films) Cloé Garbay (Umedia)

Distribution : Rezo Films

Équipe

Réalisation : Anissa Bonnefont

Scénario : Anissa Bonnefont d'après le roman d'Emma Becker

Image : Yann Maritaud

Son : Margaux Peyre

Décors: Clarice d'Hoffsxchmidt

Costumes : Emmanuelle Youchnovski

© Baptiste Antignani