L'Odeur de la papaye verte de Trần Anh Hùng
L'Odeur de la papaye verte de Trần Anh Hùng

press to zoom
Métisse de Mathieu Kassovitz
Métisse de Mathieu Kassovitz

press to zoom
L'astronaute de Nicolas Giraud
L'astronaute de Nicolas Giraud

press to zoom
L'Odeur de la papaye verte de Trần Anh Hùng
L'Odeur de la papaye verte de Trần Anh Hùng

press to zoom
1/15

CHRISTOPHE ROSSIGNON,
UN PRODUCTEUR FIER

« A la fin des années 80, un grand gars à lunette se présente à mon bureau, au magazine Première, où j’étais à la fois journaliste et responsable du service photo. Il vient de terminer sa thèse sur la production et cherche des photos pour l’illustrer. Comme j’étais dans un bon jour, je lui en donne. Ça aurait pu être la fin de mon histoire avec Christophe Rossignon. Elle ne faisait en fait que commencer...

Quelques mois plus tard, je faisais la connaissance d’un jeune cinéaste habillé comme un rapper. Mathieu Kassovitz. Il avait déposé au magazine des invitations pour découvrir son premier court métrage : Fierrot le pou. J’étais allé à la projection. Le film m’avait enthousiasmé. Et du coup j’ai suivi la carrière de ce talentueux gamin.

Film suivant : Cauchemar blanc. Le film remporte le Prix Perspectives du Cinéma Français du court métrage. Le dernier. Après quoi cette section du Festival de Cannes deviendra Un certain regard. Et dans un reportage qui consacré au film, je reconnais le grand gars à lunette qui s’était présenté à mon bureau et qui n'est autre que le producteur de Mathieu Kassovitz ! Retrouvailles.

Après quoi, nos chemins se sont souvent croisés. Comme lorsque qu’il m’a invité à monter les marches du Festival de Cannes avec l’équipe de La haine. Ou lorsqu’il m’a présenté un cinéaste débutant auquel il croyait beaucoup, Christian Carrion, et dont il a produit entre autres Une hirondelle a fait le printemps ou le bouleversant Joyeux Noël. Ou encore invité à découvrir le premier film d’Édouard Bergeon, Au nom de la terre, à la projection d’équipe.

Christophe est d’un enthousiasme infatigable pour les films qu’il produit. Je l’ai même vu travailler allongé dans un lit d’hôpital après un accident domestique qui aurait pu le paralyser à vie ! Christophe est un homme fier. Pas orgueilleux, mais fier. Fier du travail accompli, des films faits, des réalisateurs avec qui il travaille ou a travaillé : Mathieu Kassovitz, Trần Anh Hùng, Stéphane Brizé, Christian Carrion, Édouard Bergeon, Michel Ocelot, Vincent Garencq, Philippe Lioret, Eric Besnard… ou le petit dernier Nicolas Giraud dont il a produit le film, L’astronaute, lui qui adore l’espace.

Pourtant il vient de la terre : il est fils d’agriculteur. Et si sa société qu’il a créé avec Philip Boëffard (où ils ont été rejoints Pierre Guyard) s’appelle Nord-Ouest, c’est parce que c’est là qu’il a grandi. Depuis, sans jamais oublier ses origines, ce grand monsieur à lunette a fait un magnifique parcours, cultivant un certain cinéma qui fait aussi bien honneur à ceux qui le font qu’à ceux qui le regardent.»

Patrick Fabre / Directeur artistique

ROSSIGNON TOURNAGE JOYEUX NOEL.jpeg
Filmographie non exhaustive

1993 - L'Odeur de la papaye verte de Trần Anh Hùng

           - Métisse de Mathieu Kassovitz

1995 - La Haine de Mathieu Kassovitz

          - Cyclo de Trần Anh Hùng

2001 - Une hirondelle a fait le printemps de Christian Carion

2002 - Irréversible de Gaspar Noé

2003 - Jeux d'enfants de Yann Samuell

2005 - Joyeux Noël de Christian Carion

2006 - Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret

           - Azur et Asmar de Michel Ocelot

2015 - L'Enquête de Vincent Garenq

         - La loi du marché de Stéphane Brizé

2019 - Au nom de la terre d'Édouard Bergeon

2021 - Délicieux d'Éric Besnard

2022 - L'astronaute de Nicolas Giraud