Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition

press to zoom
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition

press to zoom
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition

press to zoom
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition
Amore mio de Guillaume Gouix - En compétition

press to zoom
1/5

Refusant d'assister à l'enterrement de l'homme qu'elle aime, Lola convainc Margaux, sa sœur, de les emmener, elle et son fils, loin de la cérémonie.
Sur la route qui les mène vers l'Italie, un nouvel horizon se dessine...

photo Guillaume Gouix.jpg

AMORE MIO

Compétition / France /1h20

Synopsis

Interprètes

Alysson Paradis, Elodie Bouchez, Viggo Ferreira Redier, Felix Maritaud...

Les échos du directeur artistique

S'il est un réalisateur que nous suivons au Festival depuis ses débuts, c'est bien Guillaume Gouix. Acteur reconnu (il est même venu à Saint-Jean-de-Luz présenter Attila Marcel), il a réalisé trois courts métrages, Alexis Ivanovitch vous êtes mon héros, Mademoiselle et Mon royaume (dans le cadre d'une collection de l'ADAMI) qui ont tous été présentés au Festival. C'est dire si nous attendions son premier long avec impatience. Et il ne nous a pas déçu. Amore mio est à la fois un acte d'amour d'une femme terrassée par la mort de son compagnon, une déclaration d'amour d'un réalisateur pour son interprète principale, et un geste d'amour pour le cinéma. Admirablement filmé, ce road movie émotionnel met en valeur ses personnages comme ses actrices et acteurs : Alysson Paradis et Elodie Bouchez sont bouleversantes, le jeune Viggo Ferreira Redier étonnant, et Félix Maritaud, bien que peu à l'écran, impressionne tellement la pellicule (même si elle est numérique...) que l'on sent sa présence jusqu'au bout.    

Le réalisateur : 
Guillaume Gouix

Guillaume Gouix est remarqué à l’âge de 16 ans dans le téléfilm Arte Dérives. S’en suit une formation au Conservatoire de Marseille et de l’École Régionale d’Acteurs de Cannes jusqu’en 2004. Dès sa sortie il joue dans Des épaules solides d'Ursula Meier, puis obtient le premier rôle masculin dans Les Lionceaux de Claire Doyon. Il enchaîne par la suite quelques rôles secondaires dans Les Mauvais Joueurs de Frédéric Balekdjian ainsi que dans Chacun sa nuit de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr.

Pendant qu’il fait ses armes au théâtre, il incarne en 2007 un jeune caporal chef durant la guerre d’Algérie dans le film L'Ennemi intime de Florent Emilio Siri.

L’année suivante, le comédien livre une nouvelle performance dans le film Les Hauts murs de Christian Faure, qui se déroule dans un pensionnat pour enfants turbulents dans les années 1930. Quant à la télévision, il apparaît dans Chez Maupassant (France 2) ou encore Mon père, Francis le Belge, fiction évènement de Canal plus.

On le retrouve en 2010 sur le grand écran dans L'Immortel, réalisé par Richard Berry, dans Copacabana de Marc Fitoussi, Belle Épine de Rebecca Zlotowski et dans Réfractaire de Nicolas Steil dans lequel il incarne un résistant communiste durant l'Occupation.

En 2011, année charnière pour Guillaume Gouix, il est un gendarme paumé dans Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu, le petit-ami charmeur de Mélanie Laurent dans Et soudain, tout le monde me manque de Jennifer Devoldere et rejoint le casting cinq étoiles du film de Woody Allen, Minuit à Paris. Poursuivant sa lancée, il est nommé aux César dans la catégorie Meilleur Espoir Masculin pour Jimmy Rivière, premier film de Teddy Lussi-Modeste. Il termine cette belle année en faisant partie de la série événement Les Revenants sur Canal +.

Son premier court métrage en tant que réalisateur Alexis Ivanovitch vous êtes mon héros obtient la même année la mention spéciale à la semaine de la critique au Festival de Cannes et est présenté à Saint-Jean-de-Luz. L’année qui suit, il tient les rôles principaux de Hors les murs de David Lambert, Mobile Home de François Pirot et joue dans le premier film de Élie Wajeman, Alyah.

Vient ensuite le rôle principal de Attila Marcel, premier film en live du prodigieux réalisateur des Triplettes de Belleville, Sylvain Chomet.

En 2014, son deuxième court métrage Mademoiselle est sélectionné en compétition au festival de Venise et de Saint-Jean-de-Luz. En tant que comédien, il joue le mari de Géraldine Nakache dans Sous les Jupes des Filles, la comédie d'Audrey Dana puis le policier acolyte de Jean Dujardin dans La French de Cédric Jimenez, et tient le rôle principal de l’adaptation de la BD, Pilules Bleues de Jean-Philippe Amar, diffusée sur Arte.

En 2015, il tourne quatre longs métrages : Les Enragés de Eric Hannezo, Les Rois du monde de Laurent Laffargue, La Vie en Grand de Mathieu Vadepied, Les Anarchistes d’Elie Wajeman et à la télé la saison 2 de Les Revenants sur Canal +. Puis en mai 2016, il est à l’affiche du succès Braqueurs de Julien Leclercq.  

En 2019, il réalise un troisième court métrage Mon Royaume dans le cadre du festival de Cannes avec les talents Adami. Depuis, il alterne entre films d’auteurs reconnus (Les Confins du monde de Guillaume Nicloux, Chez nous de Lucas Belvaux, Gaspard va au mariage de Antony Cordier, Celle que vous croyez de Safy Nebbou ou encore Les Choses qu’on dit , les choses qu’on fait de Emmanuel Mouret), premier film prometteur (Les Drapeaux de papier de Nathan Ambrosioni), film plus populaire (Une belle équipe) de Mohamed Hamidi et des séries telles que : War of the Worlds, Gone for Good, Une affaire française ou l’adaptation de Les Particules élémentaires de Houellebecq. Il vient de tourner pour Arte Polar Park de Gérald Hustache-Mathieu, série dans laquelle il partage l’affiche avec Jean Paul Rouve. Amore Mio, son premier long métrage comme réalisateur avec Alysson Paradis et Élodie Bouchez, sortira en 2023.

Musique : Alban Claudin

Production : Agat Films & Cie

Distribution : Urban

Équipe

Réalisation : Guillaume Gouix

Scénario : Guillaume Gouix, Camille Lugan et Fanny Burdino.

Image : Noë Bach

Montage : Louise Decelle.